La VMC (ventilation mécanique contrôlée) existe pour contrôler l’air entrant et sortant de la maison. En effet, la ventilation de la maison est essentielle pour avoir un espace de vie sain et un air non-vicié. Le principe de base du VMC est d’assurer que l’air est constamment renouvelé en expulsant l’air pollué et en injectant dans votre maison de l’air propre puisé de l’extérieur.

Il existe deux principaux types de ventilation mécanique : le simple flux et le double flux. Alors, lequel choisir ?


La VMC simple flux

Les installations VMC à flux unique sont les plus courantes. La VMC simple flux se compose d’un ventilateur d’extraction électrique placé dans les combles, qui est connecté aux bouches d’extraction par des gaines.

Cette VMC silencieuse est autoréglable, ce qui signifie qu’elle peut assurer une circulation d’air constante. La consommation de la VMC est plus élevée que les autres types de flux.

Le système de ventilation hygroréglable est plus intéressant, car il ajuste le débit d’air en fonction du taux d’humidité de la pièce où sont installées les bouches. Lorsque le taux d’humidité est bas, l’utilisation est réduite, économisant ainsi une énergie très bénéfique.


La VMC double flux

Elle permet d’aspirer l’air vicié et de rejeter de l’air pur à l’intérieur de la maison. La différence entre les deux modèles est due à l’échangeur thermique. Ce dernier collecte l’air froid ou chaud extrait de la pièce et l’utilise pour refroidir ou chauffer l’air extrait de l’extérieur.

Enfin, la ventilation mécanique contrôlée peut être thermodynamique. Cela signifie qu’il dispose d’une pompe à chaleur qui peut régler la température de l’air de l’extérieur. Pour ce type de VMC, il est nécessaire d’installer des prises dans le salon autre que les pièces d’eau.


Faites appel à un professionnel pour l’installation et l’entretien d’une VMC !

L’installation et le raccordement des composants VMC répondent à des exigences techniques, ce qui signifie que les travaux d’installation reviennent à un artisan RGE. Ce dernier doit également réguler les débits d’air minimaux fournis par le système. Il s’agit d’un processus méticuleux et nécessite des connaissances techniques particulières. Veuillez noter que les performances du CMV dépendent d’un bon entretien chaque année ou au moins tous les deux ans. Elle consiste à nettoyer les bouches d’extraction, les grilles d’aération, le moteur et les gaines.


N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations. Nous serons ravis de vous conseiller. Nous disposons de l’expertise nécessaire pour une installation dans les règles de l’art de votre système de ventilation mécanique contrôlée.